L’atelier frangelico est un espace de création artistique et de médiation culturelle Chrétien situé à Bruxelles

Notre projet en bref

Porté par une équipe de jeunes professionnels chrétiens, l’Atelier poursuit trois objectifs :

  • Transmettre et diffuser l’héritage et la culture chrétienne
  • Rendre témoignage de l’Espérance à travers la rencontre
  • Participer à la création du monde

L’Atelier Frangelico remplit ses missions notamment en organisant et en animant des formations et des ateliers, des expositions et des fêtes.

A l’origine

En 2012 est né Sonrisa. Cette troupe de théâtre a pour mission de répandre la joie par l’art, à travers des spectacles de rue, des animations dans les centres sociaux ainsi que des retraites spirituelles et créatives. Pour mener à bien notre mission et même la déployer, nous commençons progressivement à rêver d’un lieu de création, de formation artistique, un lieu de fête et de joie, un centre culturel catholique.

Pourquoi ouvrir un centre culturel à Bruxelles ?
Notre constat

A Bruxelles, le secteur culturel et artistique semble largement délaissé par les catholiques. Or, « l’art et la culture sont essentiels pour la promotion de la conception que nous avons de l’être humain, pour éveiller au sens du beau, du bien, du vrai et transmettre un message d’espérance » (Grosjean, P.-H., catholiques, engageons-nous, Paris, 2016, p. 148). Il est urgent de réinvestir ces lieux d’engagements, au service de l’évangélisation.

Le lieu
Jeune, convivial et vivant

Le lieu est aussi une condition nécessaire à la réussite du projet. Il a pour vocation d’être un témoignage de l’Eglise vivante et un outil pour
l’évangélisation. Nous voudrions que cet espace soit jeune, convivial et vivant, comme l’est aussi l’Eglise !

« Le soin attentif des locaux du centre ne devrait pas être un simple détail de l’activité d’animation culturelle : l’amour et l’attention pour les petites choses sont signe de la considération accordée à ce que l’on veut communiquer » (« conseil pontifical de la culture », e.a., Les centres culturels catholiques. Qu’est-ce que c’est ?, s.l.n.d, p. 7. ). Par l’ingéniosité de son aménagement, la beauté de sa décoration et l’application investie dans sa rénovation, le lieu doit susciter l’émerveillement. Le lieu est aussi un outil en ce sens qu’il apporte une stabilité pour la mise en place de projets : « le siège d’un centre culturel catholique est signe visible de stabilité et de sérieux, et une garantie de durée et de continuité » (« conseil pontifical de la culture », e.a., Les centres culturels catholiques. Qu’est-ce que c’est ?, s.l.n.d, p. 7. ).

Les missions
Transmettre

« [Aujourd’hui], nous devons récupérer volontairement […] le lien avec le passé qui ne nous est plus donné directement » ( GAUCHET, M., « Après la crise totalitaire, l’histoire européenne doit faire face à la crise individualiste », dans Limite, 7, Paris, 2107. ), afin de comprendre d’où l’on vient pour savoir où l’on va. Cette transmission passe par un dialogue intergénérationnel. Il s’agit autant d’une activité intellectuelle pour comprendre le “fil de l’histoire” que d’un travail plus pratique avec la transmission d’un savoir-faire. Dans son discours au Bernardins en 2008, le Pape Benoit XVI met en lumière l’influence de la “recherche de Dieu” dans la construction de la culture occidentale : « Ce qui a fondé la culture de l’Europe, la recherche de Dieu et la disponibilité à L’écouter, demeure aujourd’hui encore le fondement de toute culture véritable » (BENOÎT XVI, Discours au monde de la culture, Collège des Bernardins, Paris, 2008. ). La culture européenne contemporaine a pourtant tendance à vouloir ignorer ses origines chrétiennes. Nous souhaitons mettre en valeur le patrimoine de l’Eglise, tant matériel qu’immatériel, dont nous sommes les héritiers.

Créer

L’homme a été créé à l’image de Dieu. Or, « […] le travail des hommes apparaît comme une expression particulière de leur ressemblance avec Dieu qui rend l’homme participant à l’œuvre créatrice de Dieu dans le monde » (BENOÎT XVI, Discours au monde de la culture, Collège des Bernardins, Paris, 2008.). Pratiquer une activité créative fait partie intégrante de notre vocation. Beaucoup de personnes n’ont pas identifié leur talent artistique ou n’osent pas se lancer dans une activité de création. Nous souhaiterions les aider à faire ce premier pas et à faciliter le développement de leurs talents. Pour favoriser cet éveil, le centre culturel catholique se veut un petit oasis du travail manuel, créatif et artistique en proposant différents ateliers. Dans un monde de plus en plus orienté vers le virtuel, l’activité manuelle permet de renouer avec le monde réel. Enfin, nous souhaitons promouvoir des artistes chrétiens contemporains en mettant l’atelier à leur disposition et en organisant des expositions, concerts, auditions, etc…

Rencontrer

« Vous devez toujours être prêts à […] rendre compte de l’espérance qui est en vous » (1P 3, 15) nous dit Saint Pierre, et la bénédiction solennelle du temps de l’Avent de compléter : « Que le seigneur rende ferme votre foi, joyeuse votre espérance ! » Aussi voulons-nous rendre témoignage de notre espérance par la joie. Le centre culturel est un lieu d’évangélisation. Il relie l’Eglise et le monde, l’art et la spiritualité, la recherche du Beau et celle de Dieu. Le lieu, l’équipe ainsi que la programmation participent à remplir cette mission. De nombreuses activités nourriront la recherche de Dieu de tout un chacun. Nous aurons aussi une bibliothèque dont les livres fourniront un contenu de réflexion.

Les moyens mis en oeuvre pour remplir ces trois missions seront variés car le centre culturel souhaiterait « […] prendre soin de tout homme et de tout l’homme » (PAUL VI, Populorum progressio, 14). Prendre soin de tout l’homme signifie proposer un choix d’activités suffisamment large qui s’adressent à la sensibilité, à l’intelligence mais aussi à la vie intérieure de la personne.

A qui s’adresse-t-on ?
Le public

Les premiers bénificiaires seront certainement les habitants du quartier de la Chasse (Etterbeek), avec qui nous créerons un lien particulier puisque nous serons voisins. Nous nous adresserons ensuite à l’ensemble des personnes qui fréquentent l’Unité pastorale d’Etterbeek et, plus largement, à celles qui habitent la commune. Ce sont finalement tous les Bruxellois qui seront invités à nous rejoindre. Nous voulons un centre accueillant, qui soit aussi un lieu de culture populaire, accessible à tous. Comme l’explique le Cardinal André VingtTrois, « le christianisme populaire se trouve [aujourd’hui] dévitalisé. Il faut donc retrouver des médiations culturelles pour rejoindre ceux qui ont le moins de facilités à entrer en contact avec l’Évangile » (Interview du Cardinal André Vingt-Trois, dans La Croix, Paris, 4 octobre 2017).

Contact Us

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

Not readable? Change text. captcha txt

Start typing and press Enter to search